BRCGS publication de plusieurs documents en lien avec la crise COVID-19

BRCGS publie plusieurs mises à jour de ces documents en lien avec la crise COVID-19 et une position concernant la reprise des audits et les audits à distance.

Nous proposons à nos abonnés de notre veille QHSE une traduction en français des nombreuses communications de BRCGS. Pour vous abonner rien de plus simple veuillez nous contacter.

Nouvelle carte de la contamination radioactive des sols en Europe occidentale

Map of Switzerland and its neighboring countries showing the distribution of caesium
WSL (c)

Un consortium international de scientifiques a affiné la carte des concentrations de radionucléides de césium et de plutonium dans les sols en Suisse et dans plusieurs pays voisins. À l’aide d’archives d’échantillons de sol européens, l’équipe suisse a pu retracer les sources de retombées radioactives entre 1960 et 2009. Cette étude a été publiée dans une revue scientifique à comité de lecture.

Une étude fort à propos pour alimenter son analyse HACCP afin de pouvoir répondre avec un peu d’avance à la nouvelle exigence du référentiel IFS Food V7 incluant maintenant comme BRCGS la prise en compte dans l’HACCP des dangers liés à la radioactivité.

Un projet de décret encadre l’interdiction de destruction des invendus des produits d’hygiène

Le ministère de la Transition écologique a publié le 22 juin pour consultation un projet de décret relatif à l’interdiction d’élimination des produits d’hygiène et de puériculture. La consultation s’achève le 13 juillet.

Les mesures proposées pour assurer le don de ces invendus non-alimentaires doivent entrer en vigueur le 1er janvier 2022, pour les produits qui étaient déjà soumis à une responsabilité élargie du producteur avant l’adoption de loi Économe circulaire, et en 2024 pour les autres.

Pixabay

Les corps étrangers – le verre

Le verre est parmi le corps étrangers le plus dangereux du fait de sa nature : souvent transparent, formant des éclats tranchants et durs mais des solutions existent en terme de prévention et de détection.

Veuillez nous consulter pour en savoir plus sur notre démarche de diagnostic et résolution de problème sur le sujet.

La Chine approuve de nouveaux matériaux en contact avec les aliments

Le 2 juin 2020, la Commission nationale de la santé (NHC) de la Chine a approuvé sept nouveaux matériaux en contact avec les aliments et dix nouvelles résines et a approuvé l’utilisation élargie de huit matériaux en contact avec les aliments et de trois résines.

Pour en savoir plus, veuillez vous abonner à notre veille réglementaire à partir de 1€ h.t. par jour.

Achats postcovid

IRI, société spécialisée dans le Big data, l’analyse de données et d’insights en faveur de l’action et de la croissance, a réalisé une synthèse sur le comportement des achats sur la deuxième semaine de déconfinement.

Veuillez nous contacter pour en obtenir une copie.

La DGCCRF publie les dérogations d’étiquetage accordées aux opérateurs du secteur alimentaire dans le contexte de la crise du Covid-19

Pixabay

Compte tenu des tensions sur le marché liées à la crise du Coronavirus les opérateurs du secteur alimentaire sont susceptibles d’être confrontés à des difficultés d’approvisionnement les conduisant à modifier leurs recettes, sans possibilité de corriger rapidement leurs étiquetages.

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/la-dgccrf-vous-informe-des-derogations-detiquetage-consenties-aux-operateurs-du-secteur

Publication des critères permettant d’identifier les salariés vulnérables présentant un risque de développer une forme grave d’infection au virus SARS-CoV-2

Pixabay (c)

Le décret n° 2020-521 définit les critères permettant d’identifier les salariés de droit privé vulnérables présentant un risque de développer une forme grave d’infection au virus SARS-CoV-2 et pouvant être placés à ce titre en activité partielle.

Ces critères sont définis en référence à ceux précisés par le Haut Conseil de la santé publique dans ses avis relatifs à la prise en charge des personnes à risque de formes graves de covid-19.

1° Etre âgé de 65 ans et plus ;
2° Avoir des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
3° Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
4° Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale : (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ;
5° Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ;
6° Etre atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
7° Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
8° Etre atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise :

  • médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
  • infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
  • consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
  • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;

9° Etre atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
10° Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
11° Etre au troisième trimestre de la grossesse.

Pour consulter l’ensemble des textes de notre veille, veuillez vous abonner.